Posts Tagged triathlon

Rotovelo – Terra Cycle inside*!

This post is also available in English.

J’ai commandé et reçu ma vélomobile Rotovelo directement chez Trisled en Australie puis effectué son montage moi-même. Vous pouvez lire la partie consacrée à son montage ici. Je me suis ensuite atteler à essayer de la rendre plus confortable et ergonomique. Voici la partie consacrée à la transmission.

Idler in place (3)

Idler in place

Durant le montage du Rotovelo et surtout les réglages, j’ai malheureusement trop raccourcis la chaîne. J’ai aussi remarqué quelques points que je souhaitais voir améliorés ou changer, non pas à cause de leur mauvais fonctionnement mais plutôt par envie de rester fidèle à mes préférences de (bon) cycliste couché (ou pas).

Je viens du monde du triathlon et de la course à pied, deux environnements où  le marketing et les marques sont très présents. Vous parlez produits, techniques, poids etc à chaque entrainement au bord de la piscine ou encore avant des fractionnés à la piste plusieurs fois par semaines. deux marques ont mes préférences sur ces disciplines:  Saucony pour la course à pied et Tyr pour la natation. Je ne cours plus beaucoup mais lors de mon dernier passage en Californie pour les vacances, je me suis tout de même offert une paire de Saucony au deux tiers du prix pratiqué en Europe. Preuve que le marketing fait donc son effet au delà de la pratique d’une discipline sportive.

Revenons vers le vélo couché et le vélomobile maintenant: une marque qui m’est apparue sortant du lot est Terra-Cycle. J’apprécie le soins apporté à ces produits et ainsi que leur technicité (roulements etc). Leurs poulies de renvoi de chaines sont déjà présentes d’origine sur le Catrike Speed mais je voulais me débarrasser d’un maximum de tube de chaine sur mon tricycle. J’ai donc commandé un kit avec une poulie double (pour le retour de la chaine – remplaçant le tube) pour obtenir à la fin plus qu’une trentaine de centimètres de tubes restants. Le roulage s’en trouve plus plaisant et la transmission plus fluide. Lors de la commande des poulies, j’ai été rediriger vers le site Icletta, responsables et importateur des produits Terra-Cycles pour l’Europe.

Monter une poulie de renvoi de chaine Terra-Cycle sur le Rotovelo:

Ma chaine trop courte et ne voulant pas compter sur de multiples raccords, je trouvais de la chaine vendue au mètre sur le site Icletta justement (près de 4 mètres de chaine sont nécessaires sur le Rotovelo, en particulier à cause des énormes écarts entre des plateaux). J’ai remplacé la chaine d’origine par une Sram PC 951 avec un maillon rapide. Lors de ma commande vers Icletta la question d’un changement pour une poulie Terra-Cycle s’est naturellement posée, pourquoi ne pas saisir cette opportunité pour améliorer la transmission du vélomobile. Je tentais d’abord d’adapter la poulie d’origine du Catrike Speed mais le diamètre était trop important (70mms). La poulie d’origine Trisled a un diamètre de 60mms et la structure qui la supporte est soudée au châssis du vélomobile, contrairement au Catrike Speed où le tout peut être démonté (voir la gallerie de photos pour plus de détails). J’ai donc commandé une poulie Terra-Cycle “générique” de 65 mms en même temps que la chaine de remplacement et ai pu la monter sans problème sur le Rotovelo. Je n’ai pas retiré de tube de chaine avec ce changement. Il y en a passablement sur le Rotovelo, ils protègent la chaine des projections diverses (je crois que sur les vélomobiles européennes les chaines sont en partie dans la carrosserie). Le résultat est subjectif mais je trouve que l’amélioration apportée par le changement de la chaine et l’ajout de la poulie Terra-Cycle a apporté un plus dans le ressenti au pédalage avec les plateaux et pignons classiques. L’étape suivante pour améliorer encore et permettre des rapports encore plus à l’avantage des capacités du Rotovelo serait le remplacement par une transmission de type Rolhoff. Dans tous les cas la transmission apparaitra toujours plus bruyante à bord d’un vélomobile que sur toute autre véhicule à propulsion humaine de part la résonance due à la carrosserie. La galerie de photos permet d’avoir plus de détails sur ma démarche. N’hésitez pas à me faire part de vos commnentaires, soit directement sur ce blog soit par le biais du forum http://velorizontal.bbfr.net/  sur le fil consacré au Rotovelo.

* Attention: Terra-Cycle dedans! J’ai décidé de ne garder ce titre sous sa forme originale, rappelant certains avertissements vus sur des voitures entre autre :-).

Cet article est une proposition d’amélioration, si vous suivez cette procédure vous en assumer les responsabilité et les risques. Elle n’a pas été approuvée par Trisled. Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus. Je mettrai à jour cet articles plus tard dépendant de mon expérience.

Advertisements

, , , , , , , , , ,

1 Comment

Rotovelo – Terra Cycle inside!

Cet article est également disponible en français.

Carrying on the adventure and the fine tuning of the most efficient veicule in the world: a velomobile. You may want to read my first posts about the Rotovelo prior to the below.

Idler in place (3)

Idler in place

During the setup of the Rotovelo,  I managed to get the chain too short…I also pointed out some aspects I wanted to possibly improve or change, not because they do not work but like any rider as such on this small planet, I have my preferences…

I am coming from the running and triathlon realm. Two disciplines where brands are very important. You discuss at almost any training session at the swimming pool or the race track of a product or another. I remember being a fan of two in particular: Saucony at the race track and Tyr at the swimming pool. Even no longer running I bought a pair of my favorite running brand during my last holiday in California. About two third of the price applied in Europe by the way.

Back to recumbent world and velomobile now. A brand that I almost immediately spotted in the recumbent realm was Terra-Cycle. I liked the details and the care taken to make their products. Despite the fact that some Terra-Cycle idlers was already on the Catrike Speed, I wanted to get rid of most of this noisy chain tubes. I needed the return idler and order a new kit to achieve this and only have a small part of about 30 centimetres of chain tube remaining on the trike now, making the transmission less noisy and creating a more pleasant ride. When ordering your idler kit from Europe you are redirected to Icletta, official importer of Terra-Cycle for Europe.

Fitting the new idler on the Rotovelo:

When setting up the Rotovelo I made the chain too short. Icletta sells chains to per meter, very convenient and easy. I replaced the chain with a Sram PC 951 along with its rapid chain connector. Thinking about Icletta make me think of Terra-Cycle idlers. I tried to adapt the old one of the Catrike on the Rotovelo but the diameter was too big (70mm). The Rotovelo original idler is 60mm, the Catrike 70mm and the fact that the idler structure of the Rotovelo is welded to the chassis means no flexibility (see gallery for further details). I ordered another idler kit of 65mm, and set it up with no problem. I am so far happy with this setup, I did not remove any chain tube on the Rotovelo. The chain tubes are everywhere below the body and protect the chain from projection of water. As usual look at the attached gallery for more information. Thanks for reading!

This procedure is only a proposition and followed at ones own risk and responsibility. It has not the approval from Trisled. I remain open to any comment or suggestion seeking advice and improvement. It has not been tested over long rides and I may update accordingly at a later stage according to my experience.

, , , , , , , , ,

1 Comment

Being an IronMan…

Pleine  saison de triathlon en Europe… le triathlon de Genève vient d’avoir lieu…L’occasion d’un petit retour en arrière: Juillet 2008 je termine mon seul et unique triathlon sur la distance Ironman: Challenge Roth. Le sourire aux lèvres, je suis content et je me sens … presque le même, tout est relatif , lire ci-après…

Avant le départ…

Un accomplissement après 6 mois d’entraînement, d’angoisses, de fatigue, de nuits courtes et quelques belles prises de têtes pour jongler entre la maison, les horaires de travail et le sport, le camp d’entraînement à la place des vacances pascales. Je n’ai jamais recouru de triathlon depuis. La santé s’en est allée, acharnement thérapeutiques, médecins en tout genre du généraliste au psy en passant par le professeur spécialiste du sport, personne n’a rien trouvé, ou plutôt si quasiment tout le monde a trouvé quelque chose mais personnes n’en a jamais décelé la cause profonde. Le psy vous raconte que c’est votre enfance douloureuse qui vous rattrape et vous fait mal aux jambes, le médecin de famille vous assure que ce que vous faites n’est pas normal et vous demande de rester sur votre canapé devant votre télé sans rien faire pendant les prochaines années, le médecin de sport ne voit rien sur ses dizaines de radios, finit la liste de son protocole et vous raconte que après avoir passé devant un collège de professeurs renommé de la région: On ne peut plus rien pour vous. Peut-être quelques physiothérapeutes peuvent vous aider, vous soulager mais rien de plus. J’ai du en voir une dizaines, des physiothérapeutes, la plupart exceptionnels, certain(e)s avec des mains magiques mais à la fin après le soulagement passager, les maux sont toujours revenus. La fin de la course et du triathlon en tant qu’équilibre.

Les mois et les années passent mais les douleurs restent, une tentative de retours en course à pied un an plus tard et un record personnel sur 10kms et cette jambe me ramène vers la réalité après quasiment une année de repos. Je suis content de ce retour éphémère et plein d’espoir avant de retrouver la frustration.

Le sport vous apporte équilibre et raison de vivre quand vous avez un travail ennuyeux et une vie quelque peu banale. Il fait de vous une personne différente avec un moral d’acier, vous sort de la masse, vous êtes un ironman finisher, un marathon finisher ou encore ultra cycliste ou un coureur de 10k qui termine en moins 33 minutes. Vous en parlez aux autres quand ils vous posent des questions sur votre vie, ils vous prennent pour un demeuré et vous adorez ça. Cela vous transforme et lorsqu’on vous questionne sur vos raisons ou de quelle façon vous vous organisez vous rétorquez aussi tôt que vous avez la vie la plus ennuyeuse du monde, que vous vous levez à 5 heures du matin pour aller nager 3k à jeun, que vous enchaînez aussitôt une journée de travail avec un snack à midi de 30 minutes pour repartir et avoir tout fini vers 1630, cela vous permet d’enchaîner 90k de vélo (en horaire d’été) puis enfin 5k de course à pied avant de faire vos séances d’étirements et terminer votre journée vers 23 heure avec une soupe carottes lentilles pour rester aussi sec que possible avant votre grosse échéance de la saison, votre course AAA. Vous voulez juste garder le forme, avoir une vie saine quoi.

Roth 2008, départ natation, température 13°c, heureusement l’eau du canal est plus chaude, parcours vélo et course à pied aux deux tiers sous la pluie. Quelques heures plus tard: l’arrivée avec le sourire.

En côtoyant d’autre personnes qui font comme vous vous vous dites que tout va bien. Vous visez haut mais on a rien sans rien et puis faut entrer dans la légende devant les copains… Les années passent et la frustration s’accumule, toujours membre du club et vous tentez d’aller nager de temps à autre pour voir, pour écouter  vos amis qui vous racontent leur dernière sortie de seulement 180kms en vélo à seulement 28km/h de moyenne parce qu’il ne sont pas en forme bien que la saison soit déjà bien avancée. Certains doute même de pouvoir chlore leur prochaine course format Ironman en moins de 10 heures…

J’ai depuis laissé tomblé comme on dit en bon français, le jeu n’en vaut pas ou plus la chandelle, les discours des diverses personnes rencontrées, aussi optimistes soient elles sonnent plus comme un sursaut d’empathie. Genève est petite, durant une séance de natation pour agrémenter ma pause de midi, je tombe sur un triathlète et collègue qui propose des fractionnés, je décline poliment car plus du tout intéressé, pour quoi faire?

Reste le respect pour toutes ces personnes hors du commun, de ces athlètes qui accomplissent la plus courte des distance jusqu’au format maxi, le triathlon reste un sport unique, les sensations sont difficiles à (d)écrire. Une sorte de course à étapes parsemée de transitions entre chaque discipline, natation, vélo puis course à pied. Chaque course est leçon d’humilité envers soi-même, le triathlon apporte une dose d’adrénaline et de bonheur que nul autre ne peut vous amener, de l’angoisse du départ dans l’eau où vous n’avez pas forcément pieds, parfois parmi des centaines de concurrents jusqu’au passage de l’arrivée de la course à pied. Respect pour le premier, le dernier et celui qui a du abandonné. Tous se sont fixés un défit, un challenge. Toutes ont un mental et une discipline exceptionnel qui les ont mené au départ pour achever le défit qu’elles se sont fixé.

La douleur reste et ne me quittera plus, elle me poussera dans mes limites.  La vie est ainsi, son impermanence vous ouvre de nouvelles portes à chaque épreuve, sportive, mentale. Quand le corps lâche, l’esprit devient peut-être plus grand.

, ,

3 Comments