Posts Tagged workshop

Rotovelo – Terra Cycle inside*!

This post is also available in English.

J’ai commandé et reçu ma vélomobile Rotovelo directement chez Trisled en Australie puis effectué son montage moi-même. Vous pouvez lire la partie consacrée à son montage ici. Je me suis ensuite atteler à essayer de la rendre plus confortable et ergonomique. Voici la partie consacrée à la transmission.

Idler in place (3)

Idler in place

Durant le montage du Rotovelo et surtout les réglages, j’ai malheureusement trop raccourcis la chaîne. J’ai aussi remarqué quelques points que je souhaitais voir améliorés ou changer, non pas à cause de leur mauvais fonctionnement mais plutôt par envie de rester fidèle à mes préférences de (bon) cycliste couché (ou pas).

Je viens du monde du triathlon et de la course à pied, deux environnements où  le marketing et les marques sont très présents. Vous parlez produits, techniques, poids etc à chaque entrainement au bord de la piscine ou encore avant des fractionnés à la piste plusieurs fois par semaines. deux marques ont mes préférences sur ces disciplines:  Saucony pour la course à pied et Tyr pour la natation. Je ne cours plus beaucoup mais lors de mon dernier passage en Californie pour les vacances, je me suis tout de même offert une paire de Saucony au deux tiers du prix pratiqué en Europe. Preuve que le marketing fait donc son effet au delà de la pratique d’une discipline sportive.

Revenons vers le vélo couché et le vélomobile maintenant: une marque qui m’est apparue sortant du lot est Terra-Cycle. J’apprécie le soins apporté à ces produits et ainsi que leur technicité (roulements etc). Leurs poulies de renvoi de chaines sont déjà présentes d’origine sur le Catrike Speed mais je voulais me débarrasser d’un maximum de tube de chaine sur mon tricycle. J’ai donc commandé un kit avec une poulie double (pour le retour de la chaine – remplaçant le tube) pour obtenir à la fin plus qu’une trentaine de centimètres de tubes restants. Le roulage s’en trouve plus plaisant et la transmission plus fluide. Lors de la commande des poulies, j’ai été rediriger vers le site Icletta, responsables et importateur des produits Terra-Cycles pour l’Europe.

Monter une poulie de renvoi de chaine Terra-Cycle sur le Rotovelo:

Ma chaine trop courte et ne voulant pas compter sur de multiples raccords, je trouvais de la chaine vendue au mètre sur le site Icletta justement (près de 4 mètres de chaine sont nécessaires sur le Rotovelo, en particulier à cause des énormes écarts entre des plateaux). J’ai remplacé la chaine d’origine par une Sram PC 951 avec un maillon rapide. Lors de ma commande vers Icletta la question d’un changement pour une poulie Terra-Cycle s’est naturellement posée, pourquoi ne pas saisir cette opportunité pour améliorer la transmission du vélomobile. Je tentais d’abord d’adapter la poulie d’origine du Catrike Speed mais le diamètre était trop important (70mms). La poulie d’origine Trisled a un diamètre de 60mms et la structure qui la supporte est soudée au châssis du vélomobile, contrairement au Catrike Speed où le tout peut être démonté (voir la gallerie de photos pour plus de détails). J’ai donc commandé une poulie Terra-Cycle “générique” de 65 mms en même temps que la chaine de remplacement et ai pu la monter sans problème sur le Rotovelo. Je n’ai pas retiré de tube de chaine avec ce changement. Il y en a passablement sur le Rotovelo, ils protègent la chaine des projections diverses (je crois que sur les vélomobiles européennes les chaines sont en partie dans la carrosserie). Le résultat est subjectif mais je trouve que l’amélioration apportée par le changement de la chaine et l’ajout de la poulie Terra-Cycle a apporté un plus dans le ressenti au pédalage avec les plateaux et pignons classiques. L’étape suivante pour améliorer encore et permettre des rapports encore plus à l’avantage des capacités du Rotovelo serait le remplacement par une transmission de type Rolhoff. Dans tous les cas la transmission apparaitra toujours plus bruyante à bord d’un vélomobile que sur toute autre véhicule à propulsion humaine de part la résonance due à la carrosserie. La galerie de photos permet d’avoir plus de détails sur ma démarche. N’hésitez pas à me faire part de vos commnentaires, soit directement sur ce blog soit par le biais du forum http://velorizontal.bbfr.net/  sur le fil consacré au Rotovelo.

* Attention: Terra-Cycle dedans! J’ai décidé de ne garder ce titre sous sa forme originale, rappelant certains avertissements vus sur des voitures entre autre :-).

Cet article est une proposition d’amélioration, si vous suivez cette procédure vous en assumer les responsabilité et les risques. Elle n’a pas été approuvée par Trisled. Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus. Je mettrai à jour cet articles plus tard dépendant de mon expérience.

, , , , , , , , , ,

1 Comment

Rotovelo – trouver ses marques – comfort et ergomomie.

This post is also available in English.

J’ai commandé et reçu ma vélomobile Rotovelo directement chez Trisled en Australie puis effectué son montage moi-même. Vous pouvez lire la partie consacrée à son montage ici. Je me suis ensuite atteler à essayer de la rendre plus confortable et ergonomique:

Je me souviens avoir lu sur un forum anglophone la conclusion suivante: un plus sur les tricycles ICE est la possibilité de réglage et d’ergonomie qui permet d’avoir un trike parfaitement adapté et comfortable pour ensuite effectuer des centaines de kilomètres dans les meilleures conditions, le point faible est le poids aditionnel engendré pour toutes les sorties que vous effecturez avec (cette affirmation date, en effet le dernier modèle Vortex est sauf erreur sous la barre des 14kgs). Rien néanmoins contre ICE, ces tricycles sont superbement construits (vous pouvez même en faire des vélomobiles avec le kit Ocean Cycle Challenger).

Le Rotovelo ne se bat pas dans le camp des poids plumes, pas non plus dans celui des possibilités de réglages et de comfort avec des combinaisons sans fin. Le siège est moulé dans la carosserie en plastique et ne permet pas de réglages (angles ou autre). La mousse du siège Trisled est faite d’une pièce fixée au corp du vélomobile par des clips. Les deux guidons sont parfaitement placés, la carosserie du vélomobile vous permet de  vous mettre à votre aise sans affecter l’aérodynamique. La position initiale des guidons est confortable et “relax”, assez haute en fait par rapport au références que j’ai sur mon Catrike Speed par exemple. L’espace intérieur du Rotovelo est à l’image de ce vélomobile: simple, fiable. Le feeling à l’intérieur est en fait très agréable, encore plus avec la couleur de la corosserie teintée bleue dans la masse rotomoulée.

Mes premières sorties avec le Rotovelo ont été très courtes: 8, puis 12 et enfin 45 kilomètres pour les trois premières. J’ai rapidement remarqué la qualité et le confort moyen de la mousse du siège: matériaux non respirant et dur, presque rude. J’ai choisi ce vélomobile à cause de sa simplicité mais je devais bien l’admettre, également à cause d’un passé avec des problèmes de dos:

  1. je n’aime la dureté et la rudesse du siège du Rotovelo
  2. j’adore la position, l’angle du siège et des guidons, toute la partie du haut du corp est très confortablement installée dans ce velomobile (je n’ai essayé qu’un Waw auparavant).
Je me suis donc mis à la recherche d’une solution pour avoir une position correcte voire parfaite et ne plus compter les kilomètres “avec mon dos”:

J’ai d’abord essayé de rassembler un maximum d’informations pour voir comment je pouvais mettre en place quelque chose qui puisse répondre à mes attentes en cherchant sur Google puis  Facebook. J’y ai trouvé des retours d’expériences. Nancy, première personne à posséder un Rotovelo en Amérique du nord, a mis à disposition des photos et a effectué différents changements sur son vélomobile: siège Ventisit et “hardtop” Flevobike  entre autre – Nancy roule en Floride. Nanda Holz de Spin Cyclz m’a mis à disposition via Facebook le modèle Ventisit le mieux adapté au Rotovelo. Ventisit était un choix évident à cause de sa réputation dans le monde de cyclisme couché et par le fait de la disponibilité de leurs produits en commande en ligne.

J’ai choisi le plus épais des mousses de siège modèle Varna afin de compenser au maximum l’absence de suspension du Rotovelo. Le chassis est en acier et propose un certain confort de part sa relative flexion (si je compare avec le cadre du Catrike Speed par exemple). Commande en ligne hyper simple, payement et je recevais la mousse une semaine plus tard avec le choix d’envoi le plus économique (je suis en Suisse – Ventisit est aux Pays-Bas).

Je fais la différence entre adresser un problème de comfort et un problème d’ergonomie. La mousse Ventisit permet de répondre à la première demande, celle du confort par un feeling beaucoup moins dur mais surtout par une matière respirante. La partie ergonomie n’était toujours pas idéale et mettre simplement la mousse Ventisit dans la carosserie du vélomobile était trop simple. Je restais à la recherche d’un support idéal pour ma colonne et mon dos.

Voici comment j’y suis parvenu:

Vous vous souvenez peut-être de ces mousses extra au fond de la boite de votre dernier casque de vélo ou de ski? Il y a quelques années il y en avait passablement inclus pour adapter le couvre chef au mieux à son heureux nouveau propriétaire. Lors de l’achat de mon dernier casque vélo Alpina j’ai du les acquérir en sus.. Tout change. Ces mousses de casques ont une taille et une forme parfaites, elles sont étudiées souvent pour le bas du crâne et la nuque.  La nuque étant la partie haute de la colonne, pourquoi ne pas convertir ces mousses en support additionnel pour assurer un meilleur support de la colonne? La largeur des mousses correspondait approximativement à la largeur du siège Varna. Les photos / la galerie décrivent avec plus de détails ma démarche. Pour résumer j’ai pris une grande partie des mousses qui étaient livrée avec mon dernier casque de ski Giro et cela était suffisant pour faire progresser de façon significative le confort et  le support de ma colonne. Cette approche permet de limiter également l’impact sur le poids que des pièces extras auraient pu occasionner. Je n’ai pas effectué de longues sorties, je mettrai ce post à jour avec mon ressenti et les remarques le cas échéant.

Cet article est une proposition d’amélioration, si vous suivez cette procédure vous en assumer les responsabilité et les risques. Elle n’a pas été approuvée par Trisled. Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus. Je mettrai à jour cet articles plus tard dépendant de mon expérience.

, , , , , , , ,

2 Comments

Rotovelo – Rotocover!

Carrying on the adventure and the fine tuning of the most efficient veicule in the world: a velomobile. You may want to read my first posts about the Rotovelo prior to the below.

The cover in place on the Rotovelo.

The cover in place on the Rotovelo.

Autumn is here, leaves are falling and so does the rain, perhaps snow is coming soon – can you imagine a better wether for a velomobile commute? 🙂

I thought about a way to prevent the water from entering the body of the Rotovelo.

I am looking for something that is:

  1. Convenient
  2. Easy to set up
  3. Reliable

To achieve this I had to find the right material and get the competences needed in order to do work. I went down my street to my local tailor. She did not have waterproof material in stock so I ordered directly on the internet this product. Being an ignorant in this particular matter, it was not an easy task I would say. I relied very much on the information provided and placed my order based on my best assumption. Once delivered I took the Rotovelo and the material to the tailor for measurement collection and allow the work to start.

A few days later I took delivery of the cover…

The last modifications were made testing the cover directly onto the Rotovelo but I must admit that it is very much a prototype. Out of the above “to do” list, I would assess the current product as follows:

  1. Portable and convenient: partially responded for, I am not thinking it is convenient enough and would imagine a bag to carry it in an easier way.
  2. Easy to set up: It is not as easy  as expected to set up and fit on the Rotovelo body. The handle works well for removal but not to put the cover in place.
  3. Reliable: Will be tested during the next coming weeks.

I think one of the main issue  remains with the choice of material, I am looking for something more suitable for the use in term fabric. It should also be perhaps a bit more flexible and lighter in order to make the cover easier to fit on the Rotovelo body (and more compact to carry). It is a starting point, will see if it leads to a more viable and finished product. I would assess the price with the current configuration at about US$ 60.-

Attached gallery speaks as usual better than my English. I am happy to share any feedback or experience that had the same scope as this project.

This procedure is only a proposition and followed at ones own risk and responsibility. It has not the approval from Trisled. I remain open to any comment or suggestion seeking advice and improvement. It has not been tested over long rides and I may update accordingly at a later stage according to my experience.

, , , , , , ,

1 Comment

Rotovelo – Terra Cycle inside!

Cet article est également disponible en français.

Carrying on the adventure and the fine tuning of the most efficient veicule in the world: a velomobile. You may want to read my first posts about the Rotovelo prior to the below.

Idler in place (3)

Idler in place

During the setup of the Rotovelo,  I managed to get the chain too short…I also pointed out some aspects I wanted to possibly improve or change, not because they do not work but like any rider as such on this small planet, I have my preferences…

I am coming from the running and triathlon realm. Two disciplines where brands are very important. You discuss at almost any training session at the swimming pool or the race track of a product or another. I remember being a fan of two in particular: Saucony at the race track and Tyr at the swimming pool. Even no longer running I bought a pair of my favorite running brand during my last holiday in California. About two third of the price applied in Europe by the way.

Back to recumbent world and velomobile now. A brand that I almost immediately spotted in the recumbent realm was Terra-Cycle. I liked the details and the care taken to make their products. Despite the fact that some Terra-Cycle idlers was already on the Catrike Speed, I wanted to get rid of most of this noisy chain tubes. I needed the return idler and order a new kit to achieve this and only have a small part of about 30 centimetres of chain tube remaining on the trike now, making the transmission less noisy and creating a more pleasant ride. When ordering your idler kit from Europe you are redirected to Icletta, official importer of Terra-Cycle for Europe.

Fitting the new idler on the Rotovelo:

When setting up the Rotovelo I made the chain too short. Icletta sells chains to per meter, very convenient and easy. I replaced the chain with a Sram PC 951 along with its rapid chain connector. Thinking about Icletta make me think of Terra-Cycle idlers. I tried to adapt the old one of the Catrike on the Rotovelo but the diameter was too big (70mm). The Rotovelo original idler is 60mm, the Catrike 70mm and the fact that the idler structure of the Rotovelo is welded to the chassis means no flexibility (see gallery for further details). I ordered another idler kit of 65mm, and set it up with no problem. I am so far happy with this setup, I did not remove any chain tube on the Rotovelo. The chain tubes are everywhere below the body and protect the chain from projection of water. As usual look at the attached gallery for more information. Thanks for reading!

This procedure is only a proposition and followed at ones own risk and responsibility. It has not the approval from Trisled. I remain open to any comment or suggestion seeking advice and improvement. It has not been tested over long rides and I may update accordingly at a later stage according to my experience.

, , , , , , , , ,

1 Comment

Rotovelo – Dealing with ergonomics

Cette article est également disponible en français.

Carrying on the adventure and the fine tuning of the most efficient veicule in the world: a velomobile. You may want to read my first posts about the Rotovelo prior to the below.

I remember having read on a forum thread sometime the following statement: The good thing with the ICE tricycle is that you have all this ergonomic feature that allows you to have the perfect fitting that to ride hundreds of miles in the day without so much pain, the bad is that you have all this extra weight that allows the fitting to carry for the remainder of your trike rides. Nothing against ICE though, beautifully built tricycles (that you can convert into a velomobile with the Ocean Cycle Challenger body by the way).

The Rotovelo is not in the battle for the feather weight nor it is regarding the ability to fine tune with ergonomics. The seat is molded into the plastic body and does not allow any fine fitting change. The foam of the Trisled seat is a one piece fitted into the velomobile plastic body with zip clips. The handlebars are well placed, the body of the velomobile means that you can put your hands anywhere without affecting the aerodynamics. The initial position of the hands is comfortable, quite high actually in regard of where they are on the Catrike Speed for example. The inner space of the Rotovelo at the image of the whole tricycle: simple and reliable, it is also colored and very pleasant in look and feel matching the rotomolded body.

My first rides with the Rotovelo were short, 8, 12 and 45 kms respectively. I received my Rotovelo and  quickly noticed the limitation of the seat: Not breathable and hard, even harsh in some aspect. I chose this velomobile also because of this simplicity but I must admit it (also because I have spine / back problems on my record): I did not like the seat of the Rotovelo and I loved the location of the handlebars and relax position of the upper part of the body.

Having a seat pad / position with a proper fitting for my back / spine to have the most enjoyable ride

I tried to gather information and see how I could deal with this. My first stop was on Google and Facebook. I found key information and pictures for the rest of the project. Nancy, first owner of a Rotovelo in North America, posted pictures and and made of lot of changes to her velomobile to address: seat, heat and hardtop (adapting Flevobike top and Ventisit foam among other things). Nanda Holz from Spin Cyclz provided the Ventisit model to use. Ventisit was an obvious choice, well known in the recumbent word, they sell online and being in Europe was even better.

I took the thicker Varna model of about 3 cms to compensate the lack of suspension of the Rotovelo (depending on how you consider steel though). Order is pretty easy and you pay online. Being in Switzerland, I was provided with the seat pad within a week with the lowest shipping rate.

Addressing the comfort is not addressing ergonomic and if the Ventisit foam covered part of the to do list only (breathable and less harsh), it was not ensuring coverage of the ergonomic as such if I was to simply to lay it down into or on the plastic body. I was also seeking a better support of my spine.

Here is how I achieved this:

Remember this old extra foams you get when collecting your new bike or ski helmets? A few years ago you had a lot of them included into the box, I recently bought a new bike helmet and had unfortunately to pay for them… Times change. These foams may have the perfect shape / thickness, they are designed usually for the back of the scull at the top of your neck. The neck being the upper part of your spine, why not converting them into an extra padding to provide the perfect back support? The width was about the size of the Varna pad. Pictures are better than a whole bunch of words, I invite you to check the attached gallery for the procedure I followed. I took my old Giro foams and it was enough to get the shape I was looking for to improve comfort and ensure proper support all along my spine. Using this system also saves you the extra weight of any fitting mechanism or system. I have not tested it on long rides so far but will of course update about the overall outcome of this approach.

This process is only a proposition and is followed at ones own risk and responsibility. It has not the approval from Trisled. I remain open to any comment or suggestion seeking advice and improvement. It has not been tested over long rides and I may update accordingly at a later stage according to my experience.

, , , , , , , ,

2 Comments

Rotovelo – Le montage

This post is also available in English.

J’ai commandé et reçu ma vélomobile Rotovelo directement chez Trisled en Australie puis effectué son montage moi-même. Voici comment:

Opening the box

Ouverture de la boite – elle est fermée par des serflex.

La carrosserie du Rotovelo est couchée sur le fond de la boite en coroplast, protégée par une plaque de polystyrène à sa base. Je ne m’attendais pas à un une forme aussi fuselée. Les roues et toutes les pièces se trouvent à l’intérieur de la carrosserie, le hard top se trouve posé à l’envers sur le haut. La couleur est correspondante à ce que je m’attendais, j’ai hésité entre le bleu et le vert mais le second n’était pas disponible au moment de la commande. Le plastique à bulle emballe toute la carosserie, le tout semble bien protégé, bref on a pas économisé. La boite est soigneusement fermée par des serflex.

La liste des pièces trouvées dans la carrosserie de la vélomobile:
  1. Hard top (version targa)
  2. Hard top (version coupé – avec essuie glace)
  3. A sachet plastique avec: “a guide to your vehicle”, le chargeur de batterie, le certificat du propriétaire et les retroviseurs (tous les documents sont en anglais)
  4. Les roues
La procédure :
  1. Monter les roues avants
  2. Montage de la patte de dérailleur (le dérailleur est déjà monté sur la patte et indexé)
  3. Montage de la roue arrière
  4. Montage des rétroviseurs
  5. pose de la fermeture dans les deux versions (targa et cabriollet)
  6. gonfler les pneus
  7. faire un tours*
  8. ajustage de la longueur de la baume*

*Répéter les points 7 et 8 jusqu’à ce que les bons réglages soient trouvés.

Les accès à la transmission d’une vélomobile ne sont pas faciles. Pour ce faire le seul moyen est de la mettre sur le côté. Utiliser le papier à bulle et couché la Rotovelo sur le coté gauche. La carrosserie en plastique et assez solide pour tenir le poids sans se déformer.

Précisions concernant le n°8:

J’ai donné au moment de la commande ma grandeur, j’aurai du également donner mon x-seam, la mesure habituellement utilisée pour effectuer les réglages ergonomiques de vélos couchés. A la réception de la Rotovelo, la baume était trop longue, et après deux courtes sorties, des réglages étaient encore nécessaires, la baume demandant encore à être raccourcie. Une fois réglée à sa bonne longeur, c’est la chaine qui était à son tours trop longue.

Longueur de chaine(s):

Une vélomobile n’est pas un tricycle classique, c’est un véhicule complètement différent. Même si la Rotovelo semble avoir un chassis classique de tricycle avec une carosserie en plastique rapportée, il n’en est rien. Les contraintes sont diverses, à commencer par le poids et la vitesse avec des rapports de pignon et plateaux complètement différents. C’est là où les conseils de Ben de Trisled ont été précieux. J’ai essayé de voir comment je pouvais trouver les meilleurs rapports, le poids de la vélomobile (deux fois plus lourds que le tricycle) associé aux profile de parcours dans la région m’inquiétaient un peu. Je me serai clairement trompé si je m’étais basé sur mon expérience avec mon Catrike Speed.

Ma Rotovelo m’est finalement livrée à ma demande avec une cassette 11-34 (11-32 en livrée standard) et des plateaux 38-50-61, le Catrike Speed avec la même taille de roue arrière a une cassette 9-32 des plateaux de 30-42-52. Je n’ai pas pensé à cet aspect lorsque j’ai raccourci la chaine et je me suis trouvé avec une chaine trop courte sur les rapports extrêmes. Bien que les chaines longes des vélos couchés permettent plus de marge lors du croisement des rapports entre les plus gros et plus petits pignons des plateaux et cassettes que sur des vélos droits, la différence est à prendre en compte. J’ai essayé de rallonger à nouveau la chaine puis décidé de la changer, trop de maillons rapides ou de clou ne sont pas souhaitables et compromettent la fiabilité. Cela m’a permis également de faire de petits changements à ce niveau que je rapporterai dans un prochain post.

Les informations que j’aurais voulu avoir au montage:
Sachet plastique.

Le sachet plastique avec le chargeur de batterie, le guide de l’utilisateur (en anglais) et les rétroviseurs.

Le couple de serrage des vis et boulons, spécialement ceux de la patte de dérailleur que j’ai toujours peur de serrer trop fort (le chassis du Rotovelo est en acier et non en alu je sais). Ben a répondu en m’informant que les boulons devait être serrés “juste ce qu’il faut” (en anglais).

Le reste de la procédure de montage s’est révélé très facile, les roues sont montées à l’aide de vis allen, il ne reste ensuite plus qu’à gonfler les pneus et prendre la route. Je n’ai pas eu à régler les freins et derailleurs, ce qui prouve que le montage et les tests sont effectués avec soins chez Trisled en Australie avant l’expédition.

Attention: Tous les documents et les informations contenues lors de la livraison de la Rotovelo sont en anglais, tout comme tous les échanges que j’ai eu avec Trisled. La prise du chargeur de batterie nécessitera un adapteur pour la plupart des pays européens. 

Papier bulles autours de la carrosserie.

Papier bulle autours de la carrosserie, toutes les pièces à monter se trouvent à l’intérieur.

Travail terminé.

Travail terminé.

Si vous voulez voir des photos de qualité sur le montage du Rotovelo, je vous invite à vous rendre sur la gallerie Flickr de Spin Cyclz, l’importateur Trisled pour les USA. Beaucoup d’images qui s’y trouvent font référence à la procédure de montage décrite dans ce post.

, , , , , ,

2 Comments

Rotovelo – The setup

Ce post est aussi disponible en français.

I ordered and get my Rotovelo delivered direct from Trisled in Australia and made the setup myself. Here is how:

The body is laid into the big box…I did not expect such a “rocket shaped” body. The wheels are inside the body along with the hard top on top of it. The blue is exactly the tone I expected, had hesitation between the blue and the green but the latest was not available at the time of the order. The bubble wrap is everywhere around the body, the care taken for the packaging and the protection of the content is obvious, no savings made here. The box is sealed by zip ties and the velomobile is put down on a expanded polystyrene panel for more protection of the lower part and the chassis.

The list of what I found into the body of the velomobile:
  1. Hatch
  2. Hard top
  3. A plastic bag with: “a guide to your vehicle”, the power charger for the battery, the owner certificate and the mirrors
  4. Front and rear wheels
Setup procedure I followed :
  1. bolt on the front wheels
  2. set the derailleur hanger in place (the derailleur itself is already on the hanger)
  3. set the rear wheel and the chain
  4. set the mirrors in place
  5. (try to put hatch or the hard top to see how cool the Rotovelo looks with these)
  6. inflate tires
  7. jump in to go for a ride around the block*
  8. adjust the boom and chain length*

*Repeat 7 and 8 until the ride is good and fine tuning is completed.

Access to the transmission and the rear wheels is not easy on a velomobile. Use the large amount of bubble wrap available and lay the velomobile on its side, the plastic body of the Rotovelo is not fragile and there will be no issue doing this way.

I had issues with point number 8 above, here is why:

I provided Ben with my standing height and did not think about giving my x-seam which is usually the main measurement you take into account with recumbents bikes fitting. The boom was too long. I adjust it to the length that I thought was good but after a couple of short rides I realized that it was still too long, resulting in more adjustments and fitting work. When the boom was eventually set to its final length, it was the chain that was too long this time, needing adjustment.

The chain length and gearing ratio:

A velomobile is not a classic tricycle, it is a completely different vehicle for me. Indeed it has three wheels but that’s about it. Even if the Rotovelo looks like a classic tricycle chassis with a plastic body on top, it is not. The constraints are not the same. The firsts are the weight and the speed, resulting in completely different gearing ratios. Here the advices of Ben were more than welcomed and key. I would clearly have made mistake doing the calculation of the best gearing ratio based on my experience with my Catrike Speed.

My Rotovelo comes with a 38-50-61 and a 11-34 (11-32 standard) cassette (the Catrike Speed with same rear wheel size is 30-42-52 and a 9-32 cassette). I did no think about this when shortening the chain and the outcome of this was the chain made too short. Although the longer length of the recumbent chains allows you with more margin to cross between the big and small front and rear chainrings than on a classic upright bike, the gearing ratio with huge difference has to be taken into account here to end with the perfect chain length. I tried to fix the chain issue but I eventually decided to order a new one, too many chains connector and pins are not good, this gave me the opportunity to make a work on the transmission related into a next post.

The information I missed during the setup:

The torque to tight the bolts, especially for the derailleur hanger that I was afraid to make to tight and broke the thread (I know it is steel and not alloy but..), Ben provided me with the information: “should be firm, but not too tight”.

The remainder of the procedure is pretty straightforward, the front wheels are bolted on using an allen key, inflate the tires and you are done. I did not have to fine tune the derailleurs and brakes, all was fine and demonstrated the care taken in Australia to set up the velomobile at the Trisled workshop.

For more quality pictures of the procedure and the Rotovelo click the Flickr gallery of Spin Cyclz, the USA importer of Trisled. A lot of the pictures are related with the setup process related into this post.

Next: Dealing with ergonomics

, , , , , ,

4 Comments